Idées et conseils

Planifier sa retraite quand on est propriétaire d’une petite entreprise

Partager

Si vous êtes propriétaire d’une entreprise, vous concentrez probablement vos efforts sur les tâches quotidiennes à accomplir pour en assurer la bonne marche. Vous n’avez peut-être pas songé à la retraite, même si elle arrive à grands pas. Ne vous en faites pas, vous n’êtes pas le seul. Plus des trois quarts des propriétaires d’une petite entreprise n’ont pas de plan de retraite, que ce soit pour eux-mêmes ou pour leurs employés1.

Si certains travailleurs bénéficient d’un régime de retraite ou d’un régime de retraite complémentaire, ce n’est pas le cas pour la plupart des propriétaires de petites entreprises. C’est vous qui devez planifier votre avenir et déterminer comment vous financerez votre retraite. Voici quelques questions susceptibles de vous aider dans votre planification.

Dans combien de temps aimeriez-vous prendre votre retraite?

Il s’agit d’un bon point de départ pour planifier votre avenir. Même si vous n’avez qu’une vague idée de la date à laquelle vous prendrez votre retraite, l’important est d’avoir un objectif à atteindre. Vous serez ainsi amené à penser au nombre d’années pendant lesquelles vous souhaitez continuer à travailler, à ce que vous aimeriez faire une fois à la retraite et au montant que vous pouvez épargner d’ici là.

Il y a plusieurs facteurs à considérer, comme votre santé physique et financière, pour déterminer la date qui vous convient le mieux à vous, à votre famille ou à toute autre personne avec qui vous comptez passer votre retraite.

Quel style de vie désirez-vous avoir à la retraite?

Il est important de tenir compte du style de vie que vous souhaitez avoir à la retraite pour déterminer le montant dont vous aurez besoin pour en profiter pleinement. Pensez à la fréquence à laquelle vous aimeriez voyager, et demandez-vous si vous souhaitez faire du bénévolat ou rester à la maison. Cela dit, partir à la retraite ne veut pas dire que vous deviez cesser de travailler complètement. Vous pourriez déléguer certaines responsabilités, travailler à temps partiel ou agir comme consultant pendant que votre successeur se familiarise avec les rouages de l’entreprise.

Comment financerez-vous votre retraite?

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez choisir parmi plusieurs options pour financer votre retraite. Les programmes gouvernementaux comme le Régime de rentes du Québec, le Régime de pensions du Canada  Sécurité de la vieillesse peuvent vous fournir un revenu de base. Et pendant vos années de travail, vous pouvez profiter des avantages fiscaux offerts par le régime enregistré d’épargne-retraite et le compte d’épargne libre d’impôt afin d’épargner pour la retraite.

Le régime de retraite individuel et la convention de retraite sont aussi des options qui s’offrent aux propriétaires d’entreprise qui financent eux-mêmes leur retraite.

Si certains propriétaires comptent sur la vente de leur entreprise pour financer leur retraite, cette stratégie n’est pas sans risques, les inconnues étant nombreuses. Une question importante qui se pose est de savoir si quelqu’un sera prêt à acheter votre entreprise lorsque vous la mettrez en vente. Vous devriez d’ailleurs la faire évaluer pour connaître sa juste valeur marchande avant de vous mettre à la recherche d’acheteurs potentiels.

Le financement de votre retraite implique de nombreuses décisions importantes. Vous devriez parler à votre conseiller pour savoir ce qu’il faut faire pour diversifier vos sources de revenu de retraite.

Quel avenir souhaitez-vous pour votre entreprise?

Tout propriétaire doit un jour ou l’autre quitter son entreprise. Or, pour être en bonne santé financière à la retraite et protéger son patrimoine, l’établissement d’un plan de relève s’impose.

Voici quelques scénarios à envisager :

  • Transférer ou vendre l’entreprise à un membre de la famille
  • Vendre à un associé ou à un employé
  • Vendre à un tiers

Même si vous savez qui prendra la relève de votre entreprise, il vous faudra du temps – peut-être quelques années – pour l’aider à se préparer à prendre les commandes. Votre successeur pourrait devoir acquérir certaines compétences et nouer des relations au préalable, en plus d’avoir à se familiariser avec tous les aspects de l’entreprise.

Vous ne devriez pas répondre à toutes ces questions seul : votre conseiller, votre comptable et votre avocat peuvent vous aider dans votre planification, qu’il s’agisse de planification successorale, de placements fiscalement avantageux ou de régimes d’épargne-retraite.

Savoir que vous êtes prêt à faire face à diverses situations peut vous épargner bien des soucis et vous permettre de vous consacrer à votre entreprise. Même si la retraite est encore loin, avoir un plan signifie que vous êtes en mesure d’affronter toute éventualité. C’est tout simplement une bonne stratégie d’affaires.

1 Gouvernement du Canada, Principales statistiques relatives aux petites entreprises, juin 2016. http://www.ic.gc.ca/eic/siTe/061.nsf/fra/h_03018.htmlOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre    - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre

Partager