Passer au contenu principal

Mesures que prend la Canada Vie pour vous soutenir en cette période de COVID-19. En savoir plus

Votre navigateur Web est désuet. Pour une expérience optimale, utilisez un navigateur moderne comme Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Régime enregistré d’épargne-retraite (REER)

L’assise de votre retraite

Un REER procure des avantages fiscaux à court et à long terme qui peuvent contribuer à financer la retraite que vous voulez.

  • Payez moins d’impôts maintenant

    Verser des cotisations à un REER réduit votre revenu imposable : vous payez donc moins d’impôt sur le revenu tout en épargnant pour la retraite.

  • Conservez une plus grande part de vos placements

    Vous ne payez pas d’impôts sur la croissance des placements inclus dans votre REER jusqu’à ce que vous fassiez un retrait. Vous pouvez donc conserver davantage de votre argent.

  • Obtenez un coup de pouce pour acheter votre première habitation ou étudier

    Servez-vous de fonds tirés de votre REER pour vous aider à acheter votre première habitation ou encore pour financer vos études ou celles de votre conjoint.

Qu’est-ce qu’un REER?

Il s’agit d’un compte de placement et d’épargne-retraite, enregistré auprès de l’Agence du revenu du Canada (ARC), qui encourage les Canadiens à épargner en vue de la retraite. L’argent que vous versez dans un REER n’est pas imposé comme s’il était inclus dans votre revenu. Vous payez donc moins d’impôts sur celui-ci.

Un REER n’est pas un compte d’épargne typique. C’est un régime dans lequel vous regroupez vos placements pour qu’ils puissent croître à l’abri de l’impôt jusqu’à ce que vous commenciez à en retirer de l’argent. Vous serez probablement à la retraite quand vous ferez de tels retraits. Pour cette raison, vous payerez moins d’impôts en général que si les fonds étaient retirés quand vos revenus sont plus élevés. Vous conservez donc une plus grande part de votre argent pour la retraite

Comment le REER fonctionne-t-il?

  • Adressez-vous à un conseiller pour ouvrir un REER qui réunit les placements appropriés compte tenu de vos objectifs de retraite et de votre tolérance au risque.
  • Déterminez le montant de vos cotisations en fonction de votre situation, en prenant soin de ne pas dépasser vos droits de cotisation.
  • Vos cotisations annuelles peuvent être déduites de votre revenu imposable, ce qui réduit ainsi vos impôts globaux.
  • Toute croissance des placements s’accumule à l’abri de l’impôt.
  • Vous pouvez faire des retraits quand vous avez besoin d’argent, mais ils seront imposés.
  • Toutefois, vous pouvez faire des retraits non imposables pour acheter votre première habitation ou pour financer vos études ou celles de votre conjoint, si vous répondez aux critères d’admissibilité.
  • Au moment de prendre votre retraite ou à l’âge de 71 ans, votre REER sera converti en un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR). Vous devrez alors retirer chaque année votre montant minimal. Une autre option consiste à souscrire une rente de revenu.

Élaborons un programme qui vous convient.

Nos experts peuvent vous aider à trouver une solution d’épargne qui répond à vos besoins uniques.

Vous avez déjà un conseiller? Communiquez avec votre conseiller.

Quel est votre plafond de cotisation à un REER?

En général, l’ARC détermine votre plafond de cotisation en suivant les trois étapes suivantes :

  1. Prenez le total de vos droits de cotisation inutilisés de l’année précédente.
  2. Ajoutez-y le moins élevé des deux montants suivants :
    - 18 % du revenu gagné que vous avez inscrit dans votre déclaration de revenus de l’année précédente
    - 26 500 $ (le plafond annuel pour 2019)
  3. Puis, déduisez du résultat tout facteur d’équivalence de l’année précédente (s’il y a lieu).

Qu’est-ce qui arrive si vous dépassez votre plafond REER?

Vous devrez payer un impôt de 1 % par mois sur tout montant qui dépasse de plus de 2 000 $ votre plafond de cotisation. Vous devrez payer l’impôt supplémentaire dans les 90 jours qui suivent la fin de l’année civile, sinon le paiement d’une pénalité pour production tardive ou d’intérêts sera exigé.

Quels sont les avantages fiscaux?

Un REER procure des avantages fiscaux immédiats et futurs.

  • Avantages immédiats

    Vous épargnez et vous réduisez votre revenu imposable : c’est comme si vous vous payiez deux fois. Disons que votre salaire annuel s’élève à 80 000 $ et que vous décidez de verser dans votre REER le plein montant qui vous est permis, soit 14 400 $. L’ARC calculera vos impôts uniquement en fonction d’un revenu de 65 600 $.

  • Avantages futurs

    L’imposition de toute croissance sur les placements réunis dans votre REER est reportée jusqu’à ce que vous fassiez un retrait, ce qui se produit habituellement à la retraite quand votre taux d’imposition est moins élevé.

Quelles sont les règles de cotisation à un REER?

Il existe deux règles générales en matière de cotisation à un REER :

  1. Vous pouvez verser des cotisations jusqu’au 31 décembre de l’année où vous atteignez l’âge de 71 ans.
  2. Vous pouvez verser des cotisations égales à vos droits de cotisation, établis par l’ARC.

Quelle est la date limite pour cotiser à un REER?

Le 1er mars 2021 est le dernier jour pour cotiser à votre REER ou à celui de votre conjoint afin de pouvoir demander une déduction dans votre déclaration de revenus de 2020.

Pouvez-vous retirer des fonds de votre REER avant la retraite?

Vous pouvez retirer des fonds de votre REER en tout temps, mais vous devez tenir compte de trois points importants.

  • Report de vos objectifs d’épargne

    Vous perdrez les avantages liés à la capitalisation de vos gains. Au fil des ans, les répercussions de cette perte peuvent être considérables.

  • Paiement d’impôts immédiat

    Un retrait entraîne une retenue fiscale immédiate. De plus, le montant retiré est ajouté à votre revenu imposable de l’année.

  • Perte de droits de cotisation

    Vous perdez de manière permanente les droits de cotisation liés au montant que vous retirez.

life group benefits

Situations où vous pourriez envisager de faire un retrait

Vous pouvez retirer des fonds de votre REER sans payer d’impôts pour acheter votre première habitation ou pour contribuer à financer vos études ou celles de votre conjoint, dans le respect de certaines limites.

Montant de 35 000 $ pour votre première habitation

Vous pouvez retirer des fonds de votre REER pour acheter ou construire votre première habitation dans le cadre du Régime d’accession à la propriété. Au cours d’une période de 15 ans, vous devez de nouveau cotiser à votre REER le montant retiré pour faire la mise de fonds, sinon ce montant sera imposé. La période de remboursement de 15 ans commence deux ans après l’année civile pendant laquelle vous avez fait le retrait.

Montant de 20 000 $ pour vos études

Vous pouvez utiliser un montant maximal de 20 000 $ pour financer vos études ou celles de votre époux ou conjoint de fait dans le cadre du Régime d’encouragement à l’éducation permanente. Vous ne pouvez retirer que 10 000 $ par année. Au cours d’une période de plusieurs années, vous devez de nouveau cotiser à votre REER le montant retiré, sinon ce montant sera imposé.

Qu’est-ce qui distingue un REER collectif d’un REER individuel?

Deux choses différencient un REER collectif – habituellement offert par l’employeur – d’un régime que vous pourriez ouvrir vous-même : il est généralement assorti de frais de gestion inférieurs à ceux exigés pour la gestion d’un régime individuel et les employés peuvent y cotiser par retenues salariales. Voilà qui est avantageux puisque cela signifie que les cotisations au REER sont déduites avant impôts, ce qui pourrait réduire le montant des impôts à prélever sur votre paye. 

Avez-vous déjà un REER de la Canada Vie?

Mon compte en ligne  - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre

Avez-vous besoin d’un CELI ou d’un REER?

Qu’il s’agisse d’un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ou d’un REER, le résultat est le même : les deux vous permettent d’économiser de l’argent pour l’avenir. Par contre, les moyens utilisés pour y parvenir ne sont pas les mêmes. Selon votre situation, détenir à la fois un CELI et un REER peut vous aider à atteindre vos objectifs.

REER
CELI
Quels critères devez-vous respecter?
Vous devez avoir gagné un revenu et produit votre déclaration de revenus pour l’année précédente.
Vous devez avoir 18 ans ou plus, un numéro d’assurance sociale valide et la citoyenneté canadienne.
Quelle est la période maximale de cotisation?
Jusqu’au 31 décembre de l’année où vous atteignez l’âge de 71 ans.
Toute la vie.
Quelle est la date limite pour verser des cotisations?
Le 1er mars 2021, afin de pouvoir demander une déduction pour l’année précédente.
Sans objet; les cotisations ne sont pas déductibles.
Quel est le plafond de cotisation?
Le montant le moins élevé entre 18 % du revenu que vous avez gagné l’année précédente et le plafond annuel pour 2020 de 27 230 $, plus tous droits de cotisation inutilisés reportés, moins tout facteur d’équivalence.

6 000 $ pour 2021, plus tout retrait fait au cours d’une année précédente, plus tous droits de cotisation inutilisés reportés de l’année précédente.

Que se produit-il si vous retirez des fonds?
Les droits de cotisation sont perdus de manière permanente.
Les droits de cotisation ne sont jamais perdus. Ils sont rajoutés le 1er janvier de l’année suivante.
Quels sont les avantages fiscaux immédiats?
Les cotisations réduisent votre revenu imposable pour l’année courante.
Il n’y en a pas : les cotisations sont faites à partir du revenu après impôts.
Quels sont les avantages fiscaux futurs?

D’habitude, l’imposition de tout revenu gagné dans votre REER est reportée aussi longtemps que ce revenu reste dans le régime.

Chaque dollar que vous retirez est imposable à votre taux marginal d’imposition, qui est généralement moins élevé quand vous êtes à la retraite.

En général, vous ne payez pas d’impôts sur tout revenu gagné dans le compte ou sur l’argent que vous en retirez.

Il n’y a pas de conséquences fiscales si vous devez utiliser votre épargne pour toute urgence ou dépense à court terme.

Les retraits d’un CELI ne sont pas considérés comme un revenu. Le gouvernement n’en tient donc pas compte dans le calcul de prestations comme la Sécurité de la vieillesse, le supplément de revenu garanti, les crédits pour la TPS/TVH et les autres crédits ou prestations, comme le crédit en raison de l’âge.

Conclusion
Un REER peut offrir un plus grand nombre d’avantages fiscaux à court terme, mais il est moins souple : les retraits vous obligent à payer de l’impôt sur le revenu.
Un CELI n’offre pas d’avantage fiscal immédiat, mais il propose beaucoup plus de souplesse : il n’y a aucune conséquence fiscale liée à toute croissance ou à tout retrait.

L’information fournie repose sur les lois, règles et règlements actuels régissant les résidents canadiens. À notre connaissance, elle est exacte au moment de sa publication. Les règles et les interprétations peuvent changer, ce qui peut compromettre l’exactitude de l’information. L’information fournie est de nature générale et ne devrait pas remplacer les conseils qu’il convient d’obtenir pour une situation spécifique. Pour des questions particulières, vous devriez consulter un juriste, un comptable, un fiscaliste ou tout autre conseiller professionnel qualifié.