Passer au contenu principal

Mesures que prend la Canada Vie pour vous soutenir en cette période de COVID-19. En savoir plus

Votre navigateur Web est désuet. Pour une expérience optimale, utilisez un navigateur moderne comme Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Idées et conseils

Que faire en cas de mise à pied

Juillet  2022 – Temps de lecture : 15 min

Points à retenir

  • Les mises à pied sont une pratique très courante dans le monde des affaires, surtout depuis la pandémie de COVID-19.

  • Il y a des mesures que vous pouvez prendre pour vous aider à gérer vos finances à court terme.

  • Vous pouvez également profiter de l’occasion pour réévaluer votre carrière avant de prendre des décisions concernant les prochaines étapes qui pourraient façonner votre avenir à moyen et à long terme.

Partager

Avez-vous été mis à pied? 

Les mises à pied représentent un événement courant et souvent inévitable d’une vie professionnelle active.

 

De nombreuses raisons peuvent amener les entreprises à décider de mettre à pied des employés, depuis la conjoncture économique jusqu’aux restructurations, en passant par une réduction des coûts, des exigences saisonnières, une fusion ou une acquisition, et plus encore.

Toutefois, une mise à pied n’est pas la même chose qu’un renvoi. Si vous avez été congédié, votre entreprise vous laisse partir en raison d’éléments que vous pouvez contrôler, comme le rendement, la rupture de contrat ou l’inconduite. Si vous avez été mis à pied, il s’agit de raisons qui sont indépendantes de votre contrôle, comme ce fut le cas pour beaucoup d’employés pendant la pandémie de COVID-19S’ouvre dans une nouvelle fenêtre.

Que vous ayez été mis à pied de façon temporaire ou permanente, des mesures peuvent être prises pour faire face aux répercussions immédiates et pour mettre toutes les chances de votre côté par la suite.  

Mesures à prendre immédiatement 

Si vous êtes mis à pied, le processus comprendra probablement une rencontre avec un membre principal de l’équipe ou les ressources humaines. On vous expliquera pourquoi vous êtes mis à pied (et si la personne ne le fait pas, demandez-le), ainsi que les conditions de votre cessation d’emploi.

Cela peut représenter beaucoup d’information à traiter, surtout si vous avez l’impression que cette nouvelle sort de nulle part. Certaines choses sont recommandées dans les heures et les jours qui suivent immédiatement la nouvelle de votre mise à pied, notamment :

Prendre un peu de recul 

Vous pourriez ressentir un mélange d’émotions, y compris la confusion, la colère, le choc et la frustration. Il est important de prendre du recul pour permettre à vos émotions négatives de se calmer, surtout si vous voulez conserver de bonnes relations dans l’espoir d’obtenir une bonne référence.

Parler aux êtres chers

Informer vos êtres chers le plus tôt possible aidera non seulement à composer avec l’aspect émotionnel de la nouvelle, mais cela pourrait de plus s’avérer particulièrement important si vous devez faire face à des obligations financières, comme le remboursement de votre hypothèqueS’ouvre dans une nouvelle fenêtre ou le paiement des frais de garde d’enfantsS’ouvre dans une nouvelle fenêtre.

Présenter une demande de prestations d’assurance-emploi (AE)

Si vous avez perdu votre emploi pour des raisons indépendantes de votre volonté, vous pouvez demander des prestations régulières afin de vous aider à couvrir le coût de la vie dès que vous cessez de travailler. Assurez-vous de présenter une demande de prestations d’AEOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre dès que vous apprenez que vous êtes mis à pied. 

Se renseigner sur l’indemnité de départ

Au Canada, un employé a le droit de toucher une indemnité de départOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre s’il a travaillé pendant 12 mois consécutifs avant sa mise à pied. Assurez-vous de poser des questions à votre employeur concernant l’indemnité de départ, y compris quel en sera le montant et quand il sera versé. Par exemple, vous pourriez recevoir une indemnité de départ sous forme de montant forfaitaire ou de prolongation de salaire. Dans les deux cas, l’indemnité de départ est imposable; vous pourriez donc vouloir la transférer directement dans un régime enregistré d’épargne-retraite (REER)S’ouvre dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre, si vous êtes en mesure de limiter l’impôt à payer sur ce montant. 

Se renseigner sur sa dernière paie

Assurez-vous de savoir quand vous recevrez votre dernière paie. Demandez également si elle comprendra un montant supplémentaire, comme le paiement de congés de maladie accumulés, de vacances, d’heures supplémentaires ou de paies rétroactives.

Connaître ses droits 

Assurez-vous de connaître les lois pour vous protéger en cas de mise à pied. Consultez le site Web du gouvernement du CanadaOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre pour vous renseigner sur les règles du travail en vigueur dans votre province.

Se renseigner sur sa protection

Renseignez-vous sur ce qui se passe avec vos avantages sociauxS’ouvre dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre, car il est possible que la protection dont vous et vos personnes à charge bénéficiez cesse lorsque vous quittez l’entreprise. Dans un tel cas, vous pourriez envisager de souscrire une assurance personnelleS’ouvre dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre afin de conserver une protection jusqu’à ce que vous adhériez à un autre régime de garanties offert par un employeur, le cas échéant. 

Élaborer un plan pour le régime de retraite

Il serait également bon d’examiner ce qu’il advient de votre régime de retraite au travailS’ouvre dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre si vous avez versé des cotisations jusqu’à présent. Il est possible que vous puissiez transférer votre régime de retraite, augmenter vos cotisations à votre REER jusqu’à ce que vous ayez trouvé un nouvel emploi, ou même partir avec vos fonds du régime de retraiteS’ouvre dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre au moment de quitter l’entreprise. 

Avertir son réseau élargi 

Les mises à pied sont très courantes. Il n’y a pas de mal à communiquer avec votre réseau pour l’avertir que vous recherchez une nouvelle occasion d’emploi. Beaucoup de gens sont souvent prêts à aider, surtout s’ils ont vécu une situation semblable. Cette aide pourrait prendre la forme de présentations à des gestionnaires du recrutement ou à des recruteurs. Elle pourrait aussi se présenter sous forme de références ou de renseignements sur les postes qui pourraient vous intéresser.

Planifier les prochaines étapes 

Les jours et les semaines qui suivent une mise à pied peuvent être emplis d’émotions partagées, mais ils peuvent également vous donner l’occasion de repartir à neuf et de poser de nouveaux gestes fort intéressants pour votre carrière. Vous pouvez choisir ce qui suit :

Commencer une recherche d’emploi  

Il est possible que vous ayez été satisfait du domaine ou du poste dans lequel vous avez choisi de travailler et que vous souhaitiez continuer dans le même secteur. Prenez le temps de mettre à jour votre curriculum vitæ et votre lettre de présentation en fonction de votre expérience récente. Actualisez également vos renseignements sur des médias sociaux comme LinkedIn (vous pouvez y modifier vos paramètres de profil pour indiquer aux recruteurs que vous êtes en recherche d’emploi). Si vous présentez votre candidature pour de nombreux postes, il est recommandé d’utiliser un système de suivi pour ne pas perdre le fil : vous pourrez alors noter quand vous avez postulé et si vous avez reçu un suivi de la part des ressources humaines. Cela vous aidera à rester organisé.

Retourner sur les bancs d’école ou perfectionner ses compétences

Le moment est peut-être venu de s’inscrire au cégep ou à l’université pour acquérir de nouvelles compétences qui pourraient vous être utiles si vous cherchez à vous perfectionner ou à changer de carrière. Vous pourriez également suivre un cours en ligne qu’il vous sera possible de poursuivre même si vous retournez au travail à temps plein dans votre prochain emploi.

Songer à déménager  

Si vous aviez l’impression que votre travail vous liait à l’endroit où vous vivez, vous êtes maintenant en mesure d’explorer d’autres options. Vous pourriez chercher du travail dans différentes villes, dans différentes provinces ou différents territoires ou même dans différents pays. De nombreuses entreprises procéderont à des entrevues en ligne, ce qui vous permettra peut-être de trouver quelque chose avant de déménagerS’ouvre dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre.

Essayer un emploi comme consultant ou pigiste  

Peut-être n’avez-vous jamais envisagé d’être travailleur autonomeS’ouvre dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre auparavant, ou peut-être pratiquez-vous une activité secondaireS’ouvre dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre que vous avez toujours voulu développer. Offrir vos services à titre d’entrepreneur ou de pigiste pourrait constituer un excellent moyen de limiter le temps que vous passez sans emploi. Maintenant pourrait être le moment idéal de vous donner la peine d’essayer de travailler à votre compte. 

Changer de carrière  

Vous pourriez prendre le temps de réfléchir sur l’état de votre carrière jusqu’à maintenant et décider que cette mise à pied vous a donné l’occasion de changer complètement de carrièreS’ouvre dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre

Se préparer pour l’avenir

N’oubliez pas que même si vous n’avez jamais été mis à pied, il est toujours judicieux d’élaborer un plan en ce qui concerne ce qui pourrait arriver dans un tel cas. Ce plan pourrait comprendre :  

  • Effectuer un bilan annuel de sa santé financière 

    Consultez votre budgetS’ouvre dans une nouvelle fenêtre une fois par année pour voir combien vous avez épargné pour le cas où vous vous retrouveriez au chômage, et comment vous géreriez le remboursement de vos dettes.

  • Maintenir à jour son curriculum vitæ 

    C’est toujours une bonne idée de garder son curriculum vitæ à jour, prêt à envoyer si la bonne occasion se présente.

  • Sauvegarder des documents importants 

    Assurez-vous de sauvegarder des éléments comme des échantillons de votre travail, des évaluations et d’autres documents qui pourraient vous aider si vous deviez commencer à postuler de façon imprévue pour un nouvel emploi.

  • Mettre à jour ses médias sociaux

    Assurez-vous de demander régulièrement à vos collègues des rétroactions et des recommandations qui pourraient vous aider lors d’une recherche d’emploi.

  • Avoir un conseiller

    Un conseillerS’ouvre dans une nouvelle fenêtre peut vous donner des conseils en ce qui concerne l’aspect financier d’une mise à pied, comme le transfert d’un régime de retraite de l’employeur et la façon de maintenir vos objectifs de retraiteS’ouvre dans une nouvelle fenêtre.

Les renseignements fournis sont fondés sur les lois, les règlements et les autres règles en vigueur s’appliquant aux résidents canadiens. À notre connaissance, ils sont exacts au moment de leur publication. Les règles et les interprétations sont susceptibles de changer, ce qui peut compromettre l’exactitude de l’information. Les renseignements fournis sont de nature générale et ne devraient pas remplacer les conseils qu’il convient d’obtenir lorsqu’une situation spécifique est examinée. Pour des questions particulières, vous devriez consulter un juriste, un comptable, un fiscaliste ou tout autre conseiller professionnel approprié.