Passer au contenu principal

Mesures que prend la Canada Vie pour vous soutenir en cette période de COVID-19. En savoir plus

Votre navigateur Web est désuet. Pour une expérience optimale, utilisez un navigateur moderne comme Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Idées et conseils

Qu’advient-il de mes garanties si je quitte mon emploi?

Mars 2022 – Temps de lecture : 15 min

Points à retenir

  • Lorsque vous quittez votre emploi et que vous bénéficiez d’une protection offerte par votre employeur, vos garanties prennent normalement fin lorsque vous quittez l’employeur.

  • Vous pourriez donc perdre vos garanties de soins médicaux et de soins dentaires et votre assurance qui pourraient contribuer à vous protéger, vous et votre famille.

  • Si vous bénéficiez d’un régime de retraite d’employeur, vous pourriez également devoir envisager le transfert de votre épargne-retraite lorsque vous quitterez le régime de votre employeur.

  • Dès que vous savez que vous quitterez votre emploi, examinez vos options en ce qui a trait au maintien ou au remplacement de votre couverture.

Partager

Participez-vous à un régime de garanties en milieu de travail?

Des millions de Canadiens participent à un régime de garantiesS’ouvre dans une nouvelle fenêtre comprenant la protection pour soins médicaux et soins dentaires, ainsi que d’autres garanties qui peuvent contribuer à protéger vos êtres chers et à planifier l’avenir sur le plan financier.

Dans le cadre d’un régime d’employeur, vous pourriez bénéficier des garanties suivantes :

Que se passe-t-il lorsque vous quittez votre emploi?

Il est possible qu’à un moment donné, vous deviez quitter votre employeur actuel. Vous pourriez :

Le moment où votre protection prend fin peut varier en fonction du régime et du fournisseur, mais dans la plupart des cas, vous n’êtes couvert que lorsque vous travaillez pour l’employeur. Lors d’une démission, votre protection prend habituellement fin après votre période de préavis. Lors d’un congédiement, votre protection pourrait prendre fin immédiatement ou se poursuivre pendant une certaine période s’il s’agit d’une mise à pied.

Dès que vous savez que vous quitterez votre employeur, consultez votre service des Ressources humaines (RH) pour savoir à quel moment votre protection prendra fin. Vous pouvez également communiquer directement avec votre prestataire pour connaître vos options en ce qui a trait à la transformation de votre protection ou à la souscription d’une nouvelle protection qui vous permettra de conserver vos garanties.

Comment conserver votre protection

Conserver une protection à l’égard des soins médicaux, des soins dentaires et des soins oculaires

Lorsque votre protection prend fin, vous pourriez être uniquement couvert par le régime d’assurance maladie de votre province ou de votre territoireS’ouvre dans une nouvelle fenêtre. En général, ces régimes couvrent les consultations à l’hôpital ou chez le médecin, mais d’autres services médicaux ou paramédicaux peuvent être exclus de la protection.

Une assurance personnelle peut offrir une protection qui comble l’écart entre ce qui est couvert par le régime provincial et ce que vous devez débourser. Vous pouvez également la personnaliser pour répondre à divers besoins en matière de soins de santé, notamment :

  • Soins dentaires ordinaires
  • Examens de la vue, lunettes, verres de contact et chirurgie oculaire au laser
  • Médicaments sur ordonnance
  • Soins donnés par un physiothérapeute, un chiropraticien ou un massothérapeute
  • Soins donnés par un travailleur social ou un psychologue
  • Soins donnés par un naturopathe, un diététiste ou un acupuncteur – sans recommandation, comme tous nos soins paramédicaux

Conserver votre assurance

Grâce à des produits comme les garanties mobilesS’ouvre dans une nouvelle fenêtre, vous pouvez ajouter une assurance vie, une assurance MMA et une assurance maladies graves à un régime en milieu de travail admissible de la Canada Vie et conserver ces protections après votre départ ou lorsque votre régime en milieu de travail prend fin. Vous pouvez même profiter de taux moins élevés que ceux qu’il vous faudrait payer pour une assurance personnelle et ainsi économiser tout en bénéficiant d’une protection que vous pourrez conserver.

Conserver vos régimes de retraite et d’épargne-retraite  

Si vous êtes l’un des 6,5 millions de Canadiens qui participent à un régime de retraite d’employeur, vous savez à quel point ce régime est un élément précieux pour la planification globale de votre retraiteS’ouvre dans une nouvelle fenêtre. Si votre régime d’épargne-retraite en milieu de travail était offert par la Canada Vie, vous pouvez facilement transférer votre compte au régime Prochaine étapeMCS’ouvre dans une nouvelle fenêtre. Vous pouvez choisir parmi une vaste gamme de produits, comme un compte d’épargne libre d’impôt (CELI)S’ouvre dans une nouvelle fenêtre, un régime enregistré d’épargne-retraite (REER)S’ouvre dans une nouvelle fenêtre et un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR),S’ouvre dans une nouvelle fenêtre et il est facile de faire les premiers pas en ligne.

Vous pourriez également le transférer dans un compte de retraite immobilisé (CRI)S’ouvre dans une nouvelle fenêtre. Lorsque vous choisissez cette option, les fonds de votre régime de retraite d’employeur sont transférés dans un compte immobilisé jusqu’à ce que vous preniez votre retraite. Cela signifie que vous ne pourrez pas utiliser votre actif pour payer des dépenses comme des études postsecondaires ou l’achat d’une maisonS’ouvre dans une nouvelle fenêtre, mais votre actif sera accessible lorsque vous serez prêt à le transformer en revenu de retraiteS’ouvre dans une nouvelle fenêtre.

Les avantages de conserver une protection

Protégez-vous contre les frais que vous devez payer de votre poche

Les frais que vous devez payer de votre pocheS’ouvre dans une nouvelle fenêtre représentent les frais qui ne sont pas couverts par le régime d’assurance maladie de votre province ou de votre territoire ou ceux que vous devez débourser pour des soins de santé.

Ces frais peuvent rapidement s’accumuler et comprennent notamment :

  • La plupart des examens de la vue

  • Soins dentaires

  • Soins de physiothérapie, de massothérapie et de chiropratique (aussi appelés traitements paramédicaux)

  • Médicaments sur ordonnance

  • Fournitures médicales, y compris les béquilles et les fauteuils roulants

  • Soins infirmiers à domicile

  • Frais d’ambulance


La souscription d’un régime d’assurance personnelle peut vous éviter de recevoir une facture élevée à la suite d’un accident ou d’une maladie, en plus de vous aider à couvrir les frais déboursés pour des soins de santé préventifs ou de routine.

Protéger votre famille

Si votre conjoint et vos personnes à charge sont couverts par votre régime de soins médicaux et de soins dentaires, ils peuvent aussi se retrouver sans couverture lorsque votre protection prend fin. Vous pouvez trouver un régime d’assurance personnelleS’ouvre dans une nouvelle fenêtre qui couvre également les personnes à charge afin que votre famille conserve sa protection.

Si vous perdez votre assurance vie, votre famille pourrait se retrouver sans protection financière si quelque chose vous arrivait. Si des membres de votre famille ou des proches sont à votre charge financièrement, vous pourriez envisager d’ajouter des garanties mobiles à votre régime avant de le quitter pour conserver votre protection, ou demander à un conseillerS’ouvre dans une nouvelle fenêtre quelle assurance vie pourrait répondre à vos besoins.

Partager

Si vous êtes un résident du Québec, l’assurance maladie personnelle peut vous offrir une protection supplémentaire qui s’ajoute au régime public d’assurance médicaments de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). L’assurance maladie personnelle ne vous libère pas de votre obligation d’avoir une assurance médicaments par l’entremise du régime public d’assurance médicaments de la RAMQ, de votre employeur, d’une association dont vous êtes membre ou de l’employeur de votre conjoint.

Les renseignements présentés ici sont de nature générale et visent uniquement à informer. Dans le cas de situations particulières, vous devriez consulter le conseiller juridique, comptable ou fiscal approprié.