Passer au contenu principal

Gare au matériel de marketing frauduleux. En savoir plus

Votre navigateur Web est désuet. Pour une expérience optimale, utilisez un navigateur moderne comme Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Idées et conseils

Effectuer un retrait de votre REEE

Novembre 2022 – Temps de lecture : 15 min

Points à retenir

Partager

Êtes-vous prêt à faire un retrait de votre REEE?

Au moment de retirer de l’argent, certains points importants à savoir peuvent vous aider à tirer le maximum de votre investissement. Voici un aperçu des points à prendre en considération au moment de faire un retrait de votre REEE.

Exigences relatives aux retraits

L’argent ou les actifs dans un REEE sont gérés par le cotisant (la personne qui a établi le régime). Seul le cotisant peut demander des paiements à partir du compte – et non le bénéficiaire (l’étudiant).

Le retrait peut servir à payer plusieurs dépenses admissibles, dont les frais de scolarité, les manuels scolaires et les frais de subsistance. Votre fournisseur de REEE pourrait être en mesure de vous fournir une liste des dépenses admissibles.

Pour effectuer un retrait, vous devrez communiquer avec votre fournisseur de REEE. Vous aurez à présenter une preuve que l’étudiant suit un programme d’études postsecondaires admissible à temps plein ou à temps partiel. Un programme de formation admissible est :

  • Un programme d’études postsecondaires à temps plein au Canada, d’une durée d’au moins trois semaines consécutives et comportant au moins 10 heures de cours ou de travaux par semaine.

  • Un programme d’études postsecondaires à temps plein dans un établissement d’enseignement étranger, d’une durée d’au moins 13 semaines.

  • Un programme d’études postsecondaires à temps partiel, d’une durée d’au moins trois semaines consécutives et exigeant au moins 12 heures de cours par mois.

Les programmes admissiblesOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre peuvent comprendre des stages d’apprentissage et des programmes offerts par un cégep, un collège, une université, une école de métiers ou d’autres établissements d’enseignement accrédités par le ministère de l’Emploi et du Développement social du Canada.

Combien pouvez-vous retirer d’un REEE? 

Si le bénéficiaire entreprend des études à temps plein, le montant maximal du retrait de paiement d’aide aux études (PAE) s’établit à 5 000 $ au cours des 13 premières semaines consécutives suivant l’inscription.

Par la suite, vous pouvez demander des retraits sans limite de montant, à moins que votre enfant ne prenne une pause dans ses études et ne se réinscrive pas dans les 12 mois qui suivent.

Que faire d’un REEE si votre enfant décide de ne pas aller au cégep ou à l’université?

Même si bon nombre de parents veulent que leurs enfants aillent au cégep ou à l’université, ce ne sont pas tous les jeunes qui fréquenteront un établissement postsecondaire.

De nos jours, une multitude de possibilités s’offrent à ceux qui décident d’emprunter une autre voie.

Si vous mettez fin à votre participation au REEE, les sommes versées au titre de la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE)S’ouvre dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre et du Bon d’études canadien (BEC)S’ouvre dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre seront remboursées au gouvernement fédéral, et la croissance des placements effectués au moyen de vos cotisations sera imposableS’ouvre dans une nouvelle fenêtre.

Les autres options comprennent la désignation d’un autre bénéficiaire ou le transfert de l’argent à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER)S’ouvre dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre ou à un régime enregistré d’épargne-invalidité (REEI)Ouvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre .

Les renseignements fournis sont fondés sur les lois, les règlements et les autres règles en vigueur s’appliquant aux résidents canadiens. À notre connaissance, les renseignements fournis sont exacts au moment de leur publication. Les règles et les interprétations sont susceptibles de changer, ce qui peut compromettre l’exactitude de l’information. Les renseignements fournis sont de nature générale et ne devraient pas remplacer les conseils qu’il convient d’obtenir lorsqu’une situation spécifique est examinée. Pour des questions particulières, vous devriez consulter un juriste, un comptable, un fiscaliste ou tout autre conseiller professionnel approprié.