Passer au contenu principal

Mesures que prend la Canada Vie pour vous soutenir en cette période de COVID-19. En savoir plus

La Great-West, compagnie d’assurance-vie, la London Life, Compagnie d’Assurance-Vie et La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie forment désormais une seule et même compagnie : La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie. En savoir plus

La Great-West, compagnie d’assurance-vie, la London Life, Compagnie d’Assurance-Vie et La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie forment désormais une seule et même compagnie : La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie. En savoir plus

Votre navigateur Web est désuet. Pour une expérience optimale, utilisez un navigateur moderne comme Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Bienvenue à la Canada Vie! La Financière Liberté 55 est une division de La Compagnie d'Assurance du Canada sur la Vie, et les renseignements que vous avez demandés peuvent être consultés ici.

Décembre 2021 – Temps de lecture : 15 minutes

Vous songez peut-être à fonder une famille, ou peut-être que vous attendez déjà l’arrivée du petit nouveau. Quoi qu’il en soit, si votre famille grandit, le moment présent est idéal pour examiner vos plans financiers.

Combien devez-vous actuellement, et pour quoi? Y a-t-il des façons de réduire vos dettes impayées avant l’arrivée du bébé? Si vous n’êtes pas en mesure de rembourser un prêt ou une carte de crédit à taux d’intérêt élevé, vous pourriez envisager de regrouper vos dettes ou de choisir une option à taux d’intérêt plus bas pour régler le solde plus facilement. Réduire ce que vous devez maintenant pour avoir plus de liquidités plus tard pourrait s’avérer très utile, surtout pendant votre congé parental.

Beaucoup de choses changeront à l’arrivée de votre bébé, y compris vos habitudes de dépenses. Même s’il vous reste encore quelques mois avant d’être parent, le moment présent est idéal pour examiner comment vous dépensez votre revenu disponible et voir s’il y a une façon de réduire ces dépenses. Faire le suivi de ce que vous dépensez maintenant peut vous donner une idée de la façon dont vous gérerez la situation plus tard si vous vous absentez du travail.

Le moment présent est idéal pour passer votre épargne et vos placements en revue. Cela peut vous aider à voir ce qui peut être utilisé à court terme pour couvrir des choses comme la perte de revenu et les dépenses supplémentaires, par exemple à partir d’un CELIS’ouvre dans une nouvelle fenêtre, et ce qui peut être utilisé pour assurer la sécurité financière de votre famille pour l’avenir.

Si, après avoir pris en compte votre revenu actuel, vos dettes et vos économies, vous pensez que vous pourriez avoir besoin d’un petit coup de pouce, pourquoi ne pas envisager d’ajouter un revenu supplémentaire, si possible? Par exemple, vous pourriez vouloir faire un peu de travail supplémentaire en dehors de votre emploi actuel ou chercher d’autres façons de générer un revenu supplémentaire, comme faire des profits à l’aide d’un bien immobilier ou même faire une vente-débarras pour faire de la place pour bébé.

Vous pourriez vouloir financer des achats plus importants ou avoir besoin d’aide pour payer vos factures pendant que vous serez en congé. Si emprunter de l’argent fait partie de votre plan, vous pouvez utiliser des outils gratuits comme Equifax et TransUnion pour obtenir une vérification de crédit gratuite sans nuire à votre cote actuelle. Votre cote vous donnera une idée de la probabilité qu’un prêt soit approuvé et, par conséquent, si vous pouvez prévoir un prêt dans le cadre de vos plans.

Une fois que vous avez une idée de votre situation financière actuelle, vous pouvez commencer à tenir compte des coûts associés à l’accueil d’un nouveau bébé.

Selon CPAOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre, avoir un enfant au Canada vous coûtera entre 10 000 $ et 15 000 $ par année jusqu’à ses 18 ans. Comme certaines de ces dépenses surviennent à un moment où vous serez en congé et que vous ne gagnerez pas autant, il est essentiel de penser à l’avenir pour vous assurer d’être prêt. Toutefois, avant de commencer à penser à établir un budget pour l’avenir, vous pouvez prendre des mesures dès maintenant pour examiner votre situation financière.

Il y a certaines choses importantes auxquelles vous devez commencer à réfléchir et que vous devez prévoir dans votre budget en attendant l’arrivée du bébé.

Planifiez votre congé

Examinez vos options de congé de maternité et de congé parental. Des prestations d’assurance-emploi sont offertes aux personnes qui sont récemment devenues parents, alors assurez-vous de vous en prévaloir pour couvrir votre congé. Certains employeurs offrent également des prestations de congé parental, alors parlez à votre service des RH une fois que vous savez que vous attendez un enfant afin de voir quelles sont vos options.

À ce moment-ci, vous pouvez aussi regarder ce que vous pourrez recevoir du gouvernement lorsque votre bébé arrivera. L’Allocation canadienne pour enfants (ACE) est un versement non imposable offert aux familles admissibles, et vous pouvez en faire la demande dès la naissance de votre bébé.

Prévoyez les articles coûteux dans votre budget

Vous devrez investir dans certains articles essentiels pour préparer votre voiture et votre maison à l’arrivée du bébé.

Les meubles comme un berceau, une table à langer et une commode sont parmi les plus gros articles que vous devrez acheter, et un siège d’auto est essentiel. D’autres articles, comme une poussette et un moïse, devraient également figurer sur la liste, ainsi que des articles technologiques, comme les moniteurs pour bébé. Lorsque vous magasinez pour ces achats plus coûteux, il est judicieux de faire vos recherches afin de comparer les prix et de décider de la façon dont vous prévoyez les acheter – vous pourriez vouloir les payer directement, avoir recours au financement, ou même les demander comme en cadeau par le biais d’un registre.

Pensez à plus long terme

Alors que vous prenez plaisir à décorer la pouponnière et à planifier la fête prénatale, prenez également le temps de penser à certaines décisions financières importantes à long terme que vous devez prendre.

Premièrement, si vous avez une assurance vieOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre, vous pourriez vouloir vérifier le processus de modification de vos bénéficiaires. Vous voudrez peut-être également décider si vous voulez souscrire une assurance vie pour votre enfant. À l’heure actuelle, de nombreux parents envisagent également d’ouvrir un REEEOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre pour commencer à épargner en vue des études postsecondaires de leur enfant. 

Dans toute la préparation relative à l’arrivée d’un nouveau-né, il peut être facile de se placer soi-même en dernier ou de mettre de côté l’épargne pour son propre avenir. Cependant, il est important de continuer à cotiser à votre propre REEROuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre, même si votre cotisation mensuelle doit être réduite quelque peu. Particulièrement lorsque vous serez en congé et que vous gagnerez moins, il pourrait être logique de cotiser moins à votre REER et de recommencer à épargner des sommes plus élevées une fois que vous serez de retour au travail.

Constituez un fonds d’urgence pour les temps difficiles

Bien sûr, même avec les meilleurs plans, il peut être nécessaire de puiser dans un fonds d’urgence de temps à autre. S’il y a des coûts imprévus, il est bon d’avoir un compte d’épargne à portée de main pour pouvoir les couvrir sans avoir à puiser dans vos placements et nuire à vos objectifs financiers à long terme.

Envisagez vos options en matière de garde d’enfants

Cela peut sembler loin, mais la façon dont vous prévoyez prendre soin de votre enfantS’ouvre dans une nouvelle fenêtre avant qu’il atteigne l’âge scolaire aura une grande incidence sur vos finances au cours des quelques années à venir. Si vous ne prévoyez pas retourner au travail, assurez-vous de prévoir l’incidence que cela aura sur le revenu de votre ménage. Si vous avez l’intention de retourner au travail, examinez le coût des options qui s’offrent à vous, comme la garderie et les programmes Montessori. Selon l’endroit où vous vivez, vous voudrez peut-être aussi vous renseigner sur les listes d’attente pour vous assurer qu’il y aura une place disponible au moment où vous en aurez besoin.

Voici quelques façons dont vous pouvez optimiser votre budget :

Les premiers jours (et les premières nuits), le budget est principalement consacré au nettoyage et à l’alimentation. Si vous choisissez des couches jetables, vous en aurez besoin en abondance, tout comme pour les lingettes et d’autres articles. Si vous choisissez des couches en tissu, assurez-vous de tenir compte des coûts associés au lavage. Si vous allaitez, vous pourriez investir dans des aides à l’allaitement, comme des pompes ou des oreillers. Si votre bébé est nourri au lait maternisé, assurez-vous d’en tenir compte dans votre budget et de prendre en compte le fait que la formule prête à boire coûte un peu plus cher que la formule en poudre.

Votre bébé commencera à vouloir saisir des jouets et soulever sa tête, ce qui signifie que vous voudrez peut-être investir dans des tapis de jeu et des jouets qui peuvent encourager ces jalons. À mesure que bébé grandit, vous aurez besoin de vêtements plus grands et, bien sûr, de couches plus grandes! C’est aussi vers cette période que vous commencerez à expérimenter avec les aliments en purée, qui sont disponibles en magasin ou que vous pouvez faire vous-même.

Lorsque votre enfant commence à ramper, il est judicieux de vous assurer que votre maison est adaptée et sécuritaire. Vous pourriez vouloir prévoir un budget pour les barrières de sécurité, les prises, les serrures et d’autres éléments, selon la taille et l’aménagement de votre domicile. Vous voudrez peut-être aussi augmenter le budget pour l’épicerie lorsque votre bébé passera de la purée aux aliments solides.

C’est le moment de célébrer le premier anniversaire de votre enfant, mais pour de nombreux parents, cela marque aussi la fin du congé de maternité ou du congé parental. Si vous prévoyez tous les deux retourner au travail, vous devrez commencer à payer des frais de garderie ou de crèche. À ce stade, vous voudrez peut-être aussi vous procurer plus de jouets et d’articles comme des marchettes pour encourager la marche. Cependant, vous pourriez aussi recevoir ces articles en cadeau lors de la fête organisée pour célébrer le premier anniversaire de votre enfant.

Prendre de petites mesures pour demeurer au fait de vos finances, comme créer des listes ou élaborer des plans, peut vous aider à vous sentir plus en contrôle.

Créez une liste pour les dépenses ponctuelles.

Il peut s’agir d’articles essentiels dont vous aurez besoin. Cette liste pourrait même vous servir à créer un registre.

Établissez un budget mensuel.

Cela peut comprendre les dépenses courantes pour des choses comme le gardiennage, la nourriture et les vêtements, et d’autres coûts habituels dont vous devez tenir compte.

Économisez pour les imprévus.

Le fait d’avoir même un petit fonds d’urgence peut vous rassurer et vous aider à couvrir les coûts que vous n’avez pas prévus.

Vous vous sentez peut-être dépassé par les coûts nécessaires pour accueillir et élever un bébé, mais une bonne planification et une bonne recherche peuvent vous aider à vous préparer en vue de cette période emballante.

Les renseignements contenus dans la présentation sont fournis à titre informatif seulement et ne doivent pas être considérés comme des conseils juridiques ou fiscaux. Tout a été mis en œuvre pour assurer l’exactitude de l’information; néanmoins, des erreurs et des omissions peuvent survenir. Tous les commentaires relatifs à l’imposition sont de nature générale et sont fondés sur les lois fiscales canadiennes actuelles visant les résidents canadiens, lesquelles peuvent changer. Il est recommandé de consulter votre conseiller juridique, fiscal ou comptable pour obtenir un avis sur une situation particulière. Les renseignements sont fournis par La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie et sont à jour à la date de publication du présent document. 

Articles connexes

October 21, 2019