Passer au contenu principal

Mesures que prend la Canada Vie pour vous soutenir en cette période de COVID-19. En savoir plus

La Great-West, compagnie d’assurance-vie, la London Life, Compagnie d’Assurance-Vie et La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie forment désormais une seule et même compagnie : La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie. En savoir plus

La Great-West, compagnie d’assurance-vie, la London Life, Compagnie d’Assurance-Vie et La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie forment désormais une seule et même compagnie : La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie. En savoir plus

Votre navigateur Web est désuet. Pour une expérience optimale, utilisez un navigateur moderne comme Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Bienvenue à la Canada Vie! La Financière Liberté 55 est une division de La Compagnie d'Assurance du Canada sur la Vie, et les renseignements que vous avez demandés peuvent être consultés ici.

Un jour, vous cesserez probablement de travailler à temps plein et vous profiterez des fruits de votre labeur et de votre épargne pendant quelques dizaines d’années. À mesure que vous vous rapprochez de la retraite, vous pouvez franchir des étapes importantes et prendre certaines mesures pour vous préparer à une retraite confortable.

C’est la première question à laquelle vous devez répondre. À quoi votre vie ressemblera-t-elle à la retraite? Voyagerez-vous beaucoup? Passerez-vous plus de temps à jardiner? Pratiquerez-vous de nouveaux sports ou activités? Ferez-vous du bénévolat?

Plus l’image que vous avez est claire, mieux vous serez préparé pour l’étape suivante.

Personne n’aime faire un budget, mais il est important d’estimer ce que seront vos dépenses une fois à la retraite. Certaines dépenses diminueront sans les enfants à la maison, d’autres (comme les frais de voyages) pourraient augmenter. Plus vous vous approcherez de la retraite, plus votre programme de dépenses sera précis, espérons-le.

Une partie de votre planification devrait consister à prendre votre retraite avec le moins de dettes possible. Cela comprend les soldes de cartes de crédit à taux d’intérêt élevé, d’un prêt hypothécaire, de marges de crédit et même de prêts automobiles. Si vos dettes vous préoccupent actuellement, un conseiller peut vous montrer comment les gérer avant votre départ à la retraite.

À l’âge de 30 ou 40 ans, vous pouviez prendre plus de risques en matière de placements, car vous n’aviez pas l’intention d’utiliser l’argent investi avant de nombreuses années. 

Mais quand vous vous rapprocherez de l’âge de la retraite, votre tolérance au risque devrait changer de sorte que vous mettiez l’accent moins sur la croissance (actions), et plus sur la protection (actifs équilibrés et à revenu fixe, obligations) afin de pouvoir bientôt utiliser vos placements pour obtenir un revenu. 

Cela dit, il faut quand même une certaine croissance dans votre portefeuille pour suivre l’inflation, surtout si vous pensez vivre jusqu’à un âge avancé. 

Selon une règle de base, vous devez soustraire votre âge de 100 et investir ce pourcentage dans des actions. 

Toutefois, comme les Canadiens vivent plus longtemps et doivent faire durer leur argent plus longtemps, la règle veut maintenant que l’on soustraie son âge de 110 (comme le montre le tableau ci-dessous) ou même de 120 et que l’on investisse ce pourcentage dans des actions.

Heureusement, de nombreuses sociétés de placement proposent des fonds communs de placement qui rajustent vos investissements à mesure que vous vieillissez, en fonction de votre tolérance au risque.

Votre âge
% du portefeuille investi dans la croissance (actions)
% du portefeuille investi dans la protection (actifs équilibrés / à revenu fixe)
55
55
45
60
50
50
65
45
55
70 40 60

Si vous avez des droits de cotisation inutilisés dans vos régimes enregistrés, sachez que la croissance des placements dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) n’est pas imposable, alors maximisez d’abord vos placements dans ce compte. 

Par la suite, envisagez d’utiliser tous vos droits de cotisation à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) pour obtenir une plus grande déduction et le meilleur remboursement d’impôt possible. Investissez ensuite le remboursement d’impôt.

  • Estimez vos frais de subsistance – Déterminez quelles sont vos dépenses actuelles. Servez-vous de ces renseignements pour définir quels seront vos besoins de revenu de retraite et établissez un budget réaliste. N’oubliez pas de tenir compte de l’inflation.
  • Évaluez quel sera votre revenu de retraite − Faites l’inventaire de toutes les sources de revenus potentielles. N’oubliez pas que l’épargne personnelle, les régimes de retraite d’entreprise et les prestations de l’État détermineront quel sera votre revenu de retraite.
  • Maximisez les cotisations de contrepartie – Si votre employeur offre un REER ou un régime de retraite collectif, assurez-vous de maximiser les possibilités de cotisations de contrepartie.
  • Passez votre portefeuille de placements en revue – Faites le point sur votre stratégie de placement et songez à réorienter votre portefeuille vers des placements plus prudents ou qui comportent moins de risque.
  • Comprenez bien votre régime – Sachez quelle incidence auront les dispositions du régime et la législation gouvernementale sur les retraits effectués à même votre épargne-retraite. Par exemple, il peut être judicieux de commencer à retirer de l’argent de votre REER avant l’âge de 71 ans pour limiter le montant de l’impôt sur le revenu que vous devrez payer.
  • Réévaluez vos besoins en tenant compte de votre style de vie – Dressez une liste des changements qui pourraient survenir dans votre style de vie une fois que vous serez à la retraite. Prenez en considération les voyages que vous souhaitez effectuer, les frais médicaux à payer et la possibilité de travailler à temps partiel ou d’emménager dans une résidence plus petite.
  • Mettez à jour vos frais de subsistance estimés – Est-ce que quelque chose a changé?
  • Mettez à jour vos revenus estimés – Vos placements continuent-ils à afficher le rendement prévu?
  • Vérifiez votre admissibilité au régime de retraite – Adressez-vous au prestataire du régime d’épargne-retraite de votre employeur ou à votre service des ressources humaines pour vous assurer que vous remplissez les critères relatifs à l’âge pour toucher des prestations de retraite et connaître le revenu annuel proposé.
  • Pensez à votre planification successorale – Passez en revue votre testament et toute procuration, ainsi que vos régimes de placement et vos plans de relève.
  • Mettez à jour les renseignements sur vos bénéficiaires – Communiquez avec l’administrateur de vos avantages sociaux pour confirmer que la désignation de vos bénéficiaires de votre régime de retraite d’entreprise et de vos régimes d’épargne individuels a été mise à jour.
  • Faites une demande de prestations de l’État – Vérifiez si vous êtes admissible aux prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) et de la Sécurité de la vieillesse (SV), en visitant le site Service CanadaOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre. Pour ce qui est du Régime de rentes du Québec (RRQ), visitez le site de Retraite QuébecOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre.
  • Faites une demande au titre de vos régimes d’employeur – Avisez l’administrateur de vos avantages sociaux de quand vous désirez commencer à toucher des prestations de retraite et vérifiez quel sera votre revenu annuel.
  • Faites le point sur vos besoins en matière d’assurance – Bien que le Canada dispose d’une excellente assurance maladie, elle ne couvrira pas nécessairement tous vos besoins. Déterminez si vous avez besoin d’une assurance maladie et dentaire supplémentaire, d’une assurance de soins de longue durée ou, si vous voyagez à l’extérieur du Canada, d’une assurance voyage pour soins médicaux privée.

Quelque chose qui remplace le temps passé au travail – Il peut s’agir de bénévolat, de tutorat ou même d’un emploi à temps partiel qui vous donne une raison de vous lever le matin et des interactions sociales et qui renforce votre estime de soi.

Entretenez des relations – Vous risquez de perdre une partie de votre réseau social une fois à la retraite, il est donc important de pallier cela en fréquentant des membres de la famille, des voisins, un club social ou une communauté religieuse.

Prenez soin de votre santé – C’est peut-être la clé la plus importante d’une retraite saine. Cela peut vous faire économiser des frais de soins de santé et améliorer votre qualité de vie à la retraite. Prévoyez des moyens de rester en santé et de faire de l’exercice une fois à la retraite.

Une fois la planification terminée, vous pouvez vous réjouir de vivre la retraite que vous avez toujours imaginée. Après tout, vous l’avez bien méritée. 

Vous pouvez également communiquer avec votre conseiller en sécurité financière pour :

Les renseignements fournis sont fondés sur les lois, les règlements et les autres règles en vigueur s’appliquant aux résidents canadiens. À notre connaissance, les renseignements fournis sont exacts au moment de leur publication. Les règles et les interprétations peuvent changer, ce qui peut compromettre l’exactitude de l’information. Les renseignements fournis sont de nature générale et ne devraient pas remplacer les conseils qu’il convient d’obtenir lorsqu’une situation spécifique est examinée. Dans un tel cas, vous devriez consulter un juriste, un comptable, un fiscaliste ou tout autre conseiller professionnel qualifié.

Articles connexes

October 21, 2019