Passer au contenu principal

Mesures que prend la Canada Vie pour vous soutenir en cette période de COVID-19. En savoir plus

Votre navigateur Web est désuet. Pour une expérience optimale, utilisez un navigateur moderne comme Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Idées et conseils

Stratégies pour investir dans un REER

Février 2022 – Temps de lecture : 15 min

Principaux éléments à retenir

  • Il existe plus d’une façon de cotiser à un REER.

  • Il y a des éléments importants dont il faut tenir compte lorsqu’on emprunte pour investir dans un REER.

Partager

Pourquoi cotiser à un REER?

Le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) offre des avantages à court et à long terme qui peuvent vous aider à financer la retraite à laquelle vous aspirez. 

Vous pouvez également utiliser l’argent dans votre REER pour financer l’achat de votre première maison ou financer vos études ou celles de votre conjoint. Vous devrez cependant rembourser ces fonds à votre REER. Tous les montants que vous remboursez à votre REER ne sont pas considérés comme des cotisations et ils ne donneront pas lieu à un remboursement d’impôt.

Quelle est la date limite pour cotiser à un REER?

Le 1er mars 2021 est le dernier jour pour cotiser à votre REER ou à celui de votre conjoint afin de pouvoir demander une déduction dans votre déclaration de revenus de 2021.

Stratégies de cotisation à un REER

Dépôt forfaitaire

Bien souvent, les nouveaux investisseurs optent d’abord pour cette stratégie. Il suffit d’utiliser tout montant que vous avez économisé et de le verser à votre REER. Vous aurez droit à une déduction fiscale pour l’année au cours de laquelle vous avez cotisé.

Dans l’exemple ci-dessous, vous pourrez constater qu’il est question du taux d’imposition marginal. Au Canada, le taux d’imposition augmente à mesure que le revenu augmente. Votre taux d’imposition marginal est la tranche d’imposition la plus élevée (et le taux correspondant) qui s’applique à votre dernier dollar gagné.

Exemple :

Cotisation initiale au REER 5 000 $
Remboursement d’impôt en fonction d’un taux d’imposition marginal de 30 % 1 1 500 $
Total des cotisations au REER 5 000 $


L’exemple ci-dessus est fourni à titre indicatif seulement. Chaque situation peut varier en fonction de circonstances particulières.

Réinvestissez vos remboursements d’impôt

Cette stratégie va plus loin que la stratégie du dépôt forfaitaire puisqu’elle prévoit le versement du remboursement d’impôt découlant de la cotisation initiale au REER. Vous aurez droit à une déduction fiscale pour l’année au cours de laquelle vous versez la déduction fiscale à votre REER.

Exemple :

Cotisation initiale au REER 5 000 $
Remboursement d’impôt en fonction d’un taux d’imposition marginal de 30 % 1 500 $
Total des cotisations au REER 6 500 $


L’exemple ci-dessus est fourni à titre indicatif seulement. Chaque situation peut varier en fonction de circonstances particulières.

Prêt de rattrapage

En plus de votre cotisation forfaitaire, vous pouvez souscrire un prêt REER afin de maximiser votre cotisation et de tirer profit des droits de cotisation inutilisés qui figurent sur votre Avis de cotisation de l’Agence de revenu du Canada (ARC). Vous pouvez vous servir du remboursement d’impôt pour rembourser le prêt. Cela peut prendre quelques mois ou quelques années, selon le montant du prêt.

Vous pouvez utiliser cette stratégie au cours d’une année où vous gagnez un revenu particulièrement élevé puisque la déduction fiscale plus élevée à laquelle vous aurez droit vous aidera à réduire le montant potentiellement plus élevé d’impôt que vous aurez à payer.

Exemple :

Cotisation initiale au REER 5 000 $ (placement du client) + 5 000 $ (prêt) = 10 000 $
Remboursement d’impôt en fonction d’un taux d’imposition marginal de 30 % 3 000 $
Total des cotisations au REER 10 000 $


L’exemple ci-dessus est fourni à titre indicatif seulement. Chaque situation peut varier en fonction de circonstances particulières.

Si le remboursement de votre prêt REER vous préoccupe, vous pouvez également emprunter un montant égal au remboursement d’impôt prévu avant de verser votre cotisation et utiliser ensuite le remboursement d’impôt réel pour rembourser le prêt.

Toutefois, pour utiliser cette stratégie, vous devez connaître le montant que vous désirez verser, votre taux marginal d’imposition et le montant prévu de votre remboursement selon votre cotisation au REER. Vous devrez aussi avoir accès à une marge de crédit REER pour pouvoir emprunter le montant du remboursement prévu afin que le plein montant puisse être versé dans le REER.

Vous pouvez utiliser la formule ci-dessous pour calculer le montant à emprunter, ou laisser à votre conseiller ou votre fiscaliste le soin d’effectuer ce calcul pour vous.

(Montant de la cotisation à un REER × taux marginal d’imposition) ÷ (1 - taux marginal d’imposition) = montant de la majoration à emprunter

Exemple :

Remboursement d’impôt prévu 5 000 $ x 30 % = 1 500 $
Montant de la majoration à emprunter 2 000 $ ÷ (1 - 30 %) = 2 143 $
Total des cotisations au REER 5 000 $ + 2 143 $ = 7 143 $
Cotisation initiale au REER 7 143 $
Remboursement d’impôt en fonction d’un taux d’imposition marginal de 40 % 2 143 $
Total des cotisations au REER 7 143 $


L’exemple ci-dessus est fourni à titre indicatif seulement. Chaque situation peut varier en fonction de circonstances particulières.

Considérations importantes lorsque vous empruntez pour investir

Emprunter des fonds pour investir n’est jamais sans risque. Le recours à l’effet de levier amplifie les gains et les pertes. Il est important que vous compreniez que la souscription d’un placement au moyen d’un emprunt (stratégie d’effet de levier) peut comporter un risque plus important qu’un achat réglé strictement en argent comptant.

  • Les frais d’intérêt devraient être minimes, car on s’attend à ce que le prêt soit en souffrance pendant quelques mois tout au plus.
  • Les intérêts ne sont pas déductibles lorsqu’on emprunte pour investir dans un REER.
  • Vous ne devriez pas dépenser votre remboursement d’impôt. Il devrait plutôt servir à rembourser le prêt afin d’éviter d’autres frais d’intérêt.
Footnote 1
1 Hypothèses utilisées aux fins de l’illustration. Pour déterminer un taux marginal d’imposition, visitez le site Web suivant : Gouvernement du Canada (Janv. 2021) Les taux d’imposition canadiens pour les particuliers – année courante et années passées.Ouvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre

Le présent document est à jour en date de janvier 2022. Les renseignements fournis sont fondés sur la législation fiscale actuelle et ses interprétations à l’égard des résidents canadiens, et sont, à notre connaissance, exacts au moment de leur publication. Toute modification ultérieure apportée à la législation fiscale et à ses interprétations peut avoir une incidence sur ces renseignements. Ces renseignements sont de nature générale et ne visent pas à fournir un avis sur des questions fiscales ou juridiques. Dans le cas de situations particulières, vous devriez consulter le conseiller juridique, comptable ou fiscal approprié.

Le versement de cotisations au moyen de fonds empruntés comporte plus de risques que le versement de cotisations au moyen de liquidités seulement. Si vous empruntez des fonds pour verser une cotisation, vous avez l’obligation de rembourser votre emprunt et de payer les intérêts exigés selon les modalités de l’emprunt, même en cas de baisse de la valeur de vos placements. Les investisseurs ne devraient emprunter de l’argent pour verser une telle cotisation que s’ils ont les ressources financières nécessaires pour assumer le risque de la perte de leur placement ainsi que le remboursement d’un tel prêt.