Passer au contenu principal

Mesures que prend la Canada Vie pour vous soutenir en cette période de COVID-19. En savoir plus

Votre navigateur Web est désuet. Pour une expérience optimale, utilisez un navigateur moderne comme Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Idées et conseils

Que sont les cycles de marché?

Partager

Tenter de comprendre les hauts et les bas du marché des actions s’apparente parfois à un exercice de prévision de la météo. Il peut faire beau un instant, puis tout à coup, c’est le déluge. Un jour il vous faut un manteau d’hiver tandis que le lendemain, vous ne savez plus comment vous vêtir. Bien que ces variations météorologiques puissent paraître aléatoires, en les regardant de plus près, vous apercevrez des trajectoires. De même, malgré votre tristesse à voir l’été tirer à sa fin, vous savez que le beau temps reviendra.

Le marché des actions suit également des trajectoires, souvent appelées cycles. Le cycle naturel du marché consiste à monter, puis à descendre. Même si les baisses font parfois peur (la pandémie de COVID-19 et la crise financière mondiale de 2008 en sont de bons exemples), le cycle se poursuit et donne lieu à de nouvelles hausses. Un cycle peut durer des jours, voire des années. Lorsque vous en comprenez le principe, il est plus facile de garder le cap sur le long terme.

Vous voulez en savoir plus sur les cycles de marché? Alors parlons-en.

Pourquoi les marchés suivent-ils des cycles?

Au fil du temps, il y a de plus en plus de gens dans le monde. Avec les améliorations technologiques, les entreprises et leurs employés peuvent être plus efficaces et produire plus de biens et de services. Si la demande pour un bien ou service augmente, la valeur de ce bien ou service augmente aussi. Et la valeur globale de l’entreprise qui l’offre grimpe également. C’est ça, le cours d’une action : le reflet de la valeur de la société qu’elle représente.

Si la tendance à long terme veut que les cours des actions soient à la hausse, ça ne veut pas dire qu’ils n’enregistrent pas de creux en cours de route. Plusieurs facteurs peuvent faire reculer le cours d’un titre : l’accès à la main d’œuvre, les variations de taux d’intérêt, les perturbations géopolitiques, les changements de décisions d’achat chez les consommateurs, ou encore des pénuries d’un produit de base important comme le pétrole.

Par leurs attentes et perceptions, les investisseurs peuvent même influer sur les cours. Ils peuvent aussi se méprendre sur la valeur des entreprises et sur leur profitabilité future. Vous avez peut-être entendu parler de « bulle boursière ». L’expression est employée lorsque les investisseurs se ruent sur les actions et font monter les cours bien au-delà de la valeur réelle des sociétés. Lorsque la bulle éclate, les cours des actions s’effondrent.

Or quand les cours déclinent sur le marché, certains investisseurs voient là un bon moment pour commencer à investir. Et après le recul, des facteurs comme la hausse des dépenses et la réduction des mises à pied contribuent à boucler la boucle que représente un cycle de marché, de sorte que les cours grimpent de nouveau.

Qu’est-ce qu’un marché haussier?

Un marché haussier est une période où les cours des actions grimpent continuellement, comme ils l’ont fait dans le marché boursier américain de 2009 à 2020. L’économie s’était alors remise du marché baissier de 2008. Malgré le recul de cours individuels et du marché pendant cette période, dans l’ensemble, il s’agit du plus long marché haussier de l’histoire moderne, marché qui a duré jusqu’à la pandémie de COVID-19.

Bien des gens parlent de « marché haussier » pour décrire de manière générale des marchés vigoureux et en progression. La définition la plus courante renvoie plus précisément à une période où les cours boursiers grimpent de plus de 20 % sans glissade d’un montant équivalent. (C’est donc dire que même si le marché reculait de 11 % durant cette période, ce recul ne mettrait pas fin au marché haussier, pourvu que les cours rebondissent et continuent de progresser.)

Pendant la période haussière d’un cycle de marché, il arrive que l’optimisme et la confiance des investisseurs se transforment en ce qui est parfois appelé une « exubérance irrationnelle ». Ça peut amener les gens à abandonner des stratégies à long terme soigneusement planifiées et à accepter un risque plus élevé, en achetant des actions alors que les marchés atteignent des sommets.

Les marchés boursiers en hausse coïncident souvent avec une augmentation des bénéfices des entreprises, une croissance de l’économie, des salaires plus élevés et un chômage plus faible.

Qu’est-ce qu’un marché baissier?

Un marché baissier est le contraire d’un marché haussier. Lorsque le commun des mortels parle de marchés baissiers, il s’agit d’une chute des cours soutenue. Selon la définition courante, la notion de marché baissier correspond à une période où les cours chutent de 20 % ou plus sans remontée d’un montant équivalent.

Certaines baisses n’appartenant pas à un marché baissier sont des reculs à la suite d’un sommet d’environ 10 %. Il s’agit alors de ce que nous appelons une correction, laquelle survient lorsque les actions perdent environ 10 % de leur valeur, notamment à la suite d’une réaction trop forte à un événement donné. Une telle volatilité à court terme sème souvent la panique.

Une chute des cours peut être source de stress et d’inquiétude. Certains prennent des décisions de placement en fonction de leurs émotions, et non des faits. Les investisseurs vendent souvent des titres de premier ordre à des cours bien inférieurs à leur valeur.

Par exemple, une société dotée d’un solide modèle d’affaires et d’une bonne équipe de direction peut voir le cours de son action tomber avec le marché, sans que rien ait changé dans l’entreprise. Les investisseurs peuvent alors être tentés de vendre des actions ou des parts de fonds communs de qualité supérieure plutôt que de les conserver dans une perspective de long terme.

Il ne faut pas confondre la notion de marché baissier avec celle de krach boursier. On parle de krach boursier pour décrire un effondrement des cours qui se produit en un jour ou deux et qui fait les manchettes. Les marchés baissiers se caractérisent par une chute des cours plus prolongée.

Quelle est la durée des cycles de marché?

Il n’y a pas de réponse simple à cette question. Un cycle de marché complet est habituellement défini comme la période entre deux sommets. En d’autres termes, un marché haussier, suivi d’un marché baissier, puis d’un autre marché haussier.

Il n’y a pas moyen de savoir avec exactitude quand les cycles de marché changeront de cap, ce qui comporte son lot de défis. On sait pertinemment, par contre, que la tendance historique est à la hausse continue des cours.

C’est donc dire qu’une stratégie à long terme bien conçue peut jouer un rôle important en vous aidant à ne pas perdre de vue vos objectifs de placements. Et vous n’avez pas à faire tout ça seul. Discutez avec votre conseiller, qui se fera un plaisir de vous aider à élaborer une stratégie adaptée à vos besoins. 

Ces renseignements sont de nature générale et visent uniquement à informer. Il est recommandé de consulter un conseiller juridique, comptable ou fiscal pour une situation particulière.

Partager