Passer au contenu principal

Mesures que prend la Canada Vie pour vous soutenir en cette période de COVID-19. En savoir plus

Votre navigateur Web est désuet. Pour une expérience optimale, utilisez un navigateur moderne comme Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Idées et conseils

En ligne, on se protège : choses à faire et à ne pas faire pour contrer la fraude

Partager

  • Les fraudes ont coûté plus de 37 millions de dollars aux Canadiens en 2020.
  • Le nombre de fraudes a augmenté, particulièrement en ligne, depuis le début de la pandémie de COVID-19.
  • Les Canadiens peuvent prendre plusieurs mesures pour éviter d’être victimes de fraude en ligne.

On se souviendra de l’année 2020 comme celle où la plupart d’entre nous ont passé plus de temps sur le Web – et les fraudeurs aussi.

Pendant les périodes de confinement, nous avons été nombreux à nous brancher à Internet pour tout faire (l’épicerie, le paiement des factures, se divertir, etc.). Cette hausse de l’activité a fourni aux fraudeurs de nombreuses occasions de sévir.

Selon le Centre antifraude du Canada, les fraudes ont coûté plus de 37 millions de dollars aux Canadiens l’année dernière. Les stratagèmes utilisés comprennent de faux textos de recherche de contacts et des courriels frauduleux sur les prestations gouvernementales.

Comme la nature des fraudes et leur nombre se sont multipliés en raison de la COVID-19, il est plus important que jamais pour les Canadiens de prendre des précautions supplémentaires pour contribuer à prévenir l’usurpation d’identité et la fraude.

CHOSES À FAIRE 

Ayez votre cote de crédit à l’œil

La vérification de votre cote de crédit est un bon moyen de savoir si vos renseignements ont été compromis. Si un fraudeur a obtenu assez de renseignements personnels pour obtenir un prêt, une marge de crédit ou une carte de crédit, vous pourriez contracter une dette de plusieurs milliers de dollars sans vous en rendre compte. 

Souvent, une personne découvre qu’elle a été victime d’une fraude lorsqu’elle présente une demande de prêt et que celle-ci est refusée ou qu’elle reçoit des appels concernant des prêts personnels et hypothécaires dont elle ignore l’existence.

Il est toujours bon de vérifier votre cote de crédit au moins une fois par année. Vous pouvez aussi demander à l’une des sociétés effectuant des enquêtes sur la solvabilité, soit Equifax et TransUnion, qu’une alerte de fraude soit ajoutée à votre dossier de crédit.

Si des opérations ou des modifications de données telles que votre adresse sont effectuées sans votre autorisation, signalez-le immédiatement.

Vérifiez vos relevés bancaires régulièrement

Avec les relevés sans papier, les services bancaires en ligne et les applications mobiles, il n’a jamais été aussi facile de faire le suivi de vos relevés bancaires. Vous pourrez ainsi voir instantanément toute opération ou tout montant inhabituel qui pourrait indiquer que vos données ont été usurpées.

Faites comme 87 % des Canadiens et vérifiez votre compte bancaire au moins une fois par mois. Signalez sans tarder toute activité suspecte.

Communiquez vos renseignements personnels en toute sécurité

Lorsque vous transmettez vos données personnelles ou bancaires en ligne, veillez à utiliser des sites web sécurisés et des réseaux Wi-Fi sécurisés qui rendent la consultation et la copie de vos données plus difficiles pour les criminels. Un réseau privé virtuel (VPN) peut également fournir une couche supplémentaire de cryptage pour une protection accrue.

Méfiez-vous des tentatives d’hameçonnage

L’hameçonnage est l’un des types de cybercrimes les plus courants, et a été le quatrième type de fraude le plus signalé en 2020. Il survient lorsque des fraudeurs tentent d’obtenir vos renseignements personnels au moyen de faux courriels, appels téléphoniques ou textos.

Si vous recevez un message de votre banque, de votre fournisseur de carte de crédit ou de régime de retraite dans lequel on vous demande de transmettre vos renseignements personnels, communiquez avec eux par un moyen de communication différent pour en vérifier l’authenticité. N’oubliez pas que vous ne devez jamais répondre aux courriels qui vous demandent de fournir votre numéro d’assurance sociale ou vos renseignements bancaires.

Détruisez les courriels confidentiels

Bien que nous vivions dans un monde où l’on consomme de moins en moins de papier, il existe encore beaucoup de moyens pour un fraudeur de la vieille école de mettre la main sur vos renseignements personnels en fouillant dans les ordures.

Si vous recevez des relevés ou de la documentation papier qui contiennent des renseignements personnels, vous devriez toujours vous assurer qu’ils sont détruits avant de les mettre au recyclage. Ne les mettez pas simplement à la corbeille.

CHOSES À NE PAS FAIRE 

NE gardez AUCUN document d’identification important sur vous

Veillez à ce que votre carte d’assurance sociale, votre passeport et d’autres documents d’identification soient placés en lieu sûr à la maison et ne se trouvent pas dans votre portefeuille ou votre sac à main. Si ces documents sont perdus ou volés et se retrouvent entre de mauvaises mains, ils fourniront à un criminel tous les renseignements essentiels dont il a besoin pour créer de faux comptes en votre nom.

N’ouvrez PAS les courriels suspects

Les techniques de fraudes par courriel deviennent de plus en plus sophistiquées, ce qui signifie qu’il est plus difficile pour de nombreuses personnes de déterminer ce qui est réel et ce qui ne l’est pas - même si la plupart d’entre nous pensent pouvoir le faire. Un sondage mené par Interac en 2019 a révélé que 70 % des Canadiens se disaient confiants pour repérer un courriel d’hameçonnage, mais lorsqu’on les mettait à l’épreuve, 96 % d’entre eux ne parvenaient pas à le faire. Il est important d’utiliser un logiciel antivirus et de ne jamais cliquer sur un lien ou ouvrir une pièce jointe provenant d’un expéditeur que vous ne connaissez pas.

NE répondez PAS aux appels provenant d’un numéro inconnu

Il est également conseillé de ne pas répondre aux appels provenant de numéros de téléphone que vous ne reconnaissez pas. Cette méthode s’appelle la mystification. L’appelant prétend travailler pour un organisme tel que l’ARC et tente de convaincre les gens de fournir des données personnelles par téléphone.

Le nombre de fraudes par mystification a augmenté ces dernières années, alors si vous ne reconnaissez pas un numéro, ne répondez pas. Attendez que l’appel soit transféré à la messagerie vocale, car souvent les fraudeurs ne laissent pas de message, et rappelez ensuite la personne si l'appel vous semblait authentique. Il est également conseillé de vous assurer que votre liste de contacts est à jour.

N’utilisez PAS les mêmes mots de passe dans différents sites

Il n’est pas toujours facile de créer un mot de passe facile à retenir pas plus que de s’en souvenir. En réalité, la plupart des Canadiens doivent se souvenir de bien plus qu’un seul mot de passe, car les recherches montrent qu’une personne a entre 70 et 80 mots de passe en moyenne. Cela peut signifier que vous utilisez souvent le même mot de passe ou une variante du même mot de passe, ce qui le rend facile à retenir; malheureusement, cela le rend également facile à deviner.

Vous avez besoin d’un coup de pouce de temps en temps? Songez à écrire des indices pour vous aider à vous souvenir de votre mot de passe, plutôt que les mots de passe eux-mêmes. Si vous souhaitez noter votre mot de passe quelque part, veillez à le faire sur papier plutôt qu’en ligne, et conservez-le dans un endroit sûr. Créez des mots de passe qui ne comprennent aucun renseignement que l’on peut mémoriser tel que des dates ou des anniversaires et changez-les de temps en temps pour réduire le risque d’usurpation d’identité.

N’attendez PAS avant de signaler une fraude ou une usurpation d’identité

Il est primordial de signaler une fraude ou une usurpation d’identité dès que vous en avez connaissance. On estime que moins de 5 % des fraudes sont signalées, alors que des millions de dollars sont dérobés aux Canadiens chaque année.

Voici quelques-unes des nombreuses entités avec lesquelles vous devez communiquer à la suite d’une usurpation d’identité :

Comment signaler toute activité suspecte ou fraude à la Canada Vie 

À la Canada Vie, nous ne vous demanderons jamais de nous transmettre vos renseignements personnels par courriel.

Nous ne vous demanderons jamais non plus de nous envoyer de l’argent ou de nous fournir vos renseignements bancaires par courriel ou par téléphone. Tout paiement que pourriez devoir effectuer serait versé directement à La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie par chèque, par transfert électronique de fonds (TEF) ou par virement télégraphique.  

Si vous avez reçu un message d’une personne qui prétend travailler pour la Canada Vie et que vous voulez vous assurer que ce message est authentique, vous pouvez nous envoyer un courriel ou communiquer confidentiellement avec nous par l’entremise de la ligne infofraude.

Et finalement…

Vous ne devriez jamais vous sentir coupable, gêné ou honteux d’avoir été victime d’une fraude. En 2019, 34 % des Canadiens ont été victimes de fraude, et 5 % de ces répondants ont affirmé que ces fraudes avaient eu lieu en ligne. Comme beaucoup d’entre nous continuent de télétravailler et que nous accomplissons de plus en plus de choses en ligne, il est important de se souvenir de ces conseils et d’autres astuces clés pour assurer votre sécurité et celle de vos données.

Partager