Passer au contenu principal

Idées et conseils

Comprendre la tolérance au risque

Partager

C’est facile d’avoir confiance en sa stratégie de placement quand le marché se porte bien. Par contre, dans les faits, le marché fluctue à la hausse et à la baisse selon des cycles au fil du temps. Il est donc important de comprendre votre tolérance au risque, puisqu’elle vous aide à décider quel degré de risque assumer.

Nous pouvons vous aider à mieux comprendre ce qu’est la tolérance au risque et en quoi elle peut influer sur votre stratégie.

Deux facteurs déterminent votre tolérance au risque : votre volonté d’accepter le risque et votre capacité à le faire.

Volonté

Votre volonté d’accepter le risque dépend votre personnalité et de votre propension à vous inquiéter de vos placements1. Si vous êtes susceptible d’être préoccupé par les fluctuations du marché, vous avez probablement une tolérance au risque plutôt faible. Cela signifie que vous devriez préférer les placements qui risquent moins de perdre de la valeur, mais qui offrent un rendement moindre.

En revanche, si l’idée de laisser votre argent investi et de vous en tenir à votre programme de placement à long terme ne vous fait pas peur malgré les fluctuations du marché, vous avez sans doute une tolérance au risque élevée.

En cas de doute quant à votre tolérance au risque, posez-vous les questions suivantes :

  • Quand vais-je avoir besoin de l’argent investi? À court ou à long terme?
  • Comment je réagirais si mon placement perdait subitement une bonne part de sa valeur?

Connaître votre tolérance au risque vous aidera à vous préparer à réagir de façon judicieuse aux mouvements du marché et réduira grandement votre stress. Et si vous avez des questions, vous pouvez vous adresser à votre conseiller, qui se fera un plaisir de vous aider.

Capacité

Votre horizon de placement joue également un grand rôle dans votre stratégie de placement. Plus une personne est jeune, plus elle a de temps pour se remettre des replis du marché, surtout en ce qui concerne ses objectifs de retraite. Une personne dans la vingtaine qui économise pour la retraite devrait en effet pouvoir composer avec des variations à court terme dans la valeur de ses placements.

Au-delà de votre horizon de placement, d’autres facteurs ont une incidence sur votre capacité à assumer le risque, comme votre revenu et les autres actifs que vous détenez.

Il s’agit là de votre capacité à prendre des risques : à quel point vous pouvez résister à la perte financière d’une chute brutale de la valeur de vos placements. Si cette capacité est supérieure chez vous, ça signifie que vous pouvez garder le cap en cas de repli important du marché et, espérons-le, rebâtir vos actifs au fil du temps.

Seriez-vous durement touché en cas de repli du marché? On dira alors que votre capacité à prendre des risques est faible. Si vous approchez de la retraite, par exemple, vous n’avez pas intérêt à consacrer une grande part de votre épargne à un placement risqué.

Il est donc important de tenir votre conseiller au fait des grands changements dans votre vie.

Que faire?

La tolérance au risque dépend donc de votre personnalité et de vos préférences personnelles d’une part, et de votre situation financière actuelle, d’autre part. Il est essentiel de faire concorder ces deux aspects. Si vous êtes friand de risque, mais que vous n’avez pas la capacité financière de vous remettre d’un recul du marché, vous pourriez avoir de réels problèmes. Et l’inverse vaut également.

Une fois que vous aurez déterminé quelle est votre tolérance au risque, vous pourrez choisir une stratégie pour vos placements2. Typiquement, on recense trois stratégies :

  • Stratégie prudente : Votre tolérance au risque et votre capacité à l’assumer sont toutes deux faibles. Cette stratégie pourrait comporter moins d’actions et plus d’obligations ou d’actifs du marché monétaire (qui procurent généralement des rendements stables et moins de fluctuations de cours).
  • Stratégie modérée : Vous vous situez entre les deux pôles. Peut-être avez-vous une tolérance au risque plutôt élevée, mais une capacité moindre. Cette stratégie pourrait recourir à une combinaison d’actions et d’obligations pour suivre une approche plus équilibrée.
  • Stratégie énergique : Votre tolérance au risque est élevée, tout comme votre capacité à prendre des risques. Vous acceptez la possibilité de voir la valeur de vos placements subir de grandes fluctuations au fil du temps. Vous recherchez aussi un potentiel de rendement plus élevé. Ce type de stratégie sera surtout composé d’actions (plutôt que d’obligations) de sociétés de petite ou de grande taille.

C’est vous qui évaluez votre tolérance au risque et qui décidez ultimement du degré de risque que vous assumez. Mais vous n’avez pas à le faire seul : il existe des experts qui peuvent vous venir en aide. Discutez avec votre conseiller pour vous assurer que votre stratégie concorde avec votre tolérance au risque et vos besoins.

 

1 https://www.wiselyadvised.com/bewise-blog-by-wisely-advised/understanding-your-risk-toleranceOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre  - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre (en anglais seulement)

2 https://www.thebalance.com/what-is-risk-tolerance-2466649Ouvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre  - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre (en anglais seulement)

 

Ces renseignements sont de nature générale et visent uniquement à informer. Il est recommandé de consulter un conseiller juridique, comptable ou fiscal pour une situation particulière.

Partager