Passer au contenu principal

Mesures que prend la Canada Vie pour vous soutenir en cette période de COVID-19. En savoir plus

Votre navigateur Web est désuet. Pour une expérience optimale, utilisez un navigateur moderne comme Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Idées et conseils

Épargner en vue de financer les études de votre enfant

Novembre 2021 – Temps de lecture : 15 min

Points à retenir

  • Le coût des études postsecondaires ne cessant de croître, il est important de commencer à épargner aussitôt que possible.

  • Des options d’épargne fiscalement efficientes comme un REEE peuvent vous aider à épargner pour les études de votre enfant.

  • Combiner les subventions gouvernementales aux placements et à l’épargne personnels peut vous aider à couvrir les coûts associés à des études postsecondaires.

Partager

Quand commencer à épargner en vue des études de votre enfant?

La réponse courte? Le plus tôt, le mieux. 

Lorsque vous fondez une famille - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre , les coûts associés aux études postsecondaires peuvent sembler être une préoccupation lointaine. Cependant, comme le coût de la vie et le coût des études postsecondaires ne cessent de croître, épargner de l’argent aujourd’hui pourra être très utile le moment venu. 

Pour l’année universitaire 2021-2022, les étudiants inscrits à temps plein à un programme de premier cycle devront payer en moyenne 6 693 $ en droits de scolarité, une hausse de 1,7 % par rapport à l’année précédente. Pour les programmes d’études des cycles supérieures, les coûts atteignent 7 742 $ par année. 

En gardant cela à l’esprit, lorsqu’il s’agit de planifier pour l’avenir de votre enfant, il peut être très judicieux de commencer à épargner le plus tôt possible.

Comment commencer à épargner?

Il existe nombre de comptes d’épargne et de placement de même que des subventions et des prestations gouvernementales qui peuvent vous aider à commencer à épargner en vue des études de vos enfants.

  • Régime enregistré d’épargne-études (REEE)

    Enregistré auprès du gouvernement du Canada, un REEES’ouvre dans une nouvelle fenêtre est un compte d’épargne présentant un avantage fiscal pour vous permettre d’économiser en vue des études postsecondaires de vos enfants. L’argent dans un REEE est investi à l’abri de l’impôt pour vous aider à maximiser le montant disponible lorsque votre enfant est prêt à entamer des études postsecondaires. Nombre de personnes choisissent d’établir des cotisations automatiques pour faire croître l’argent versé dans leur REEE, la cotisation minimale étant de 25 $ par mois.

  • Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE)

    La SCEE est une subvention du gouvernement fédéral versée directement dans un REEE. Toute personne détenant un REEE y est admissible, sans égard au revenu de son ménage. La SCEE verse une somme équivalente à 20 % des cotisations annuelles que vous avez effectuées à tout REEE admissible jusqu’à un montant maximal de 500 $ par bénéficiaire. Le plafond à vie s’élève à 7 200 $.

  • Bon d’études canadien (BEC)

    Les familles à faible revenu peuvent aussi avoir droit au BECOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre . Si vous y êtes admissible, le gouvernement du Canada versera jusqu’à 2 000 $ à un REEE.

  • Compte d’épargne libre d’impôt (CELI)

    En plus des comptes d’épargne conçus expressément pour économiser en vue des études, vous pouvez aussi utiliser le compte d’épargne libre d’impôtS’ouvre dans une nouvelle fenêtre ordinaire pour vous aider à régler les frais associés aux études postsecondaires.

  • Incitatifs provinciaux à l’épargne-études

    Selon l’endroit où vous résidez, vous pourriez être admissible à une aide financière supplémentaire. Par exemple, en Saskatchewan et en Colombie-Britannique, le gouvernement provincialOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre - S’ouvre dans une nouvelle fenêtre  peut aussi verser de l’argent à un REEE si vous êtes admissible, et ce, en plus des subventions du gouvernement fédéral comme le BEC et la SCEE.

  • Comptes d’épargne et autres placements

    Enfin, vous pouvez toujours utiliser l’argent de vos comptes d’épargneS’ouvre dans une nouvelle fenêtre et de vos placements personnels ordinaires pour vous aider à régler les coûts associés aux études postsecondaires de votre enfant.

Combien devriez-vous épargner?

Chaque famille est unique, mais la règle d’or consiste à épargner tôt et à épargner souvent. 

Il est important de retenir que les droits de scolarité pourraient être substantiellement plus élevés que la moyenne actuelle lorsque votre enfant entamera des études postsecondaires et que vous devrez peut-être payer d’autres frais en plus des droits de scolarité. Aussi, vous voudrez sûrement vous assurer de pouvoir payer les frais supplémentaires comme le coût pour résider sur le campus, les frais de transport ou de déplacement et d’autres dépenses comme l’achat de manuels, de fournitures, de nourriture et de bien plus encore. 

Le montant que vous choisissez d’épargner dépend de facteurs comme le revenu de votre ménage, vos dépenses quotidiennes ainsi que les autres comptes d’épargne et de placement que vous pourriez déjà avoir. Verser des cotisations jusqu’aux plafonds annuels autorisés pour des comptes comme le REEE ou le CELI peut contribuer à faire croître votre argent. Même les petits montants versés aujourd’hui peuvent générer beaucoup d’argent au fil des ansS’ouvre dans une nouvelle fenêtre.

Qu’advient-il si votre enfant ne poursuit pas ses études?

Cela pourrait bien sûr se produire à l’école secondaire. Votre enfant pourrait alors déterminer que des études postsecondaires ne sont pas pour lui – mais cela ne signifie pas que vous aurez épargné en vain.

Vous disposez d’options si votre enfant ne souhaite pas poursuivre d’études postsecondairesS’ouvre dans une nouvelle fenêtre. En effet, un REEE peut rester ouvert pendant 36 ans; votre enfant peut toujours utiliser l’argent plus tard s’il change d’avis. Selon le type de REEE, il se peut que vous puissiez transférer l’argent à un régime enregistré d’épargne-invalidité ou à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER).

Les renseignements fournis reposent sur les lois, règles et règlements actuels applicables aux résidents du Canada. À notre connaissance, les renseignements fournis sont exacts au moment de leur publication. Les règles et les interprétations peuvent changer, ce qui peut compromettre l’exactitude de l’information. Les renseignements fournis sont de nature générale et ne devraient pas remplacer les conseils qu’il convient d’obtenir lorsqu’une situation spécifique est examinée. Pour des questions particulières, vous devriez consulter un juriste, un comptable, un fiscaliste ou tout autre conseiller professionnel approprié.